membres de l’Union africaine, le Mali commémore Mali : Journée africaine de la fonction publique : Le développement des ressources humaines dans la fonction publique était au menu des débats
À l’instar des Etats membres de

l’instar des Etats membres de l’Union africaine,  le Mali  commémore...

Lire la suite...
À l’instar des Etats membres de l’Union africaine, le Mali commémore chaque année la Journée africaine de la fonction publique. Objectif visé : promouvoir les valeurs d’éthique, d’intégrité, de responsabilité, de recevabilité et de transparence afin de lutter contre la corruption et d’améliorer les prestations des services publics. Mali : Journée africaine de la fonction publique : Le développement des ressources humaines dans la fonction publique était au menu des débats
À l’instar des Etats membres de l’Union africaine, le Mali commémore chaque année la Journée africaine de la fonction publique. Objectif visé : promouvoir les val

l’instar des Etats membres de l’Union africaine,  le Mali  commémore...

Lire la suite...
RESULTATS DES CONCOURS DIRECTS DE RECRUTEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE D'ETAT Direct
RESULTATS DES CONCOURS DIRECTS DE RECRUTEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE D'ETAT
Lire la suite...

Accueil

Mali : Journée africaine de la fonction publique : Le développement des ressources humaines dans la fonction publique était au menu des débats

l’instar des Etats membres de l’Union africaine,  le Mali  commémore chaque année la Journée africaine de la fonction publique. Objectif visé : promouvoir les valeurs d’éthique, d’intégrité, de responsabilité, de recevabilité et de transparence afin de lutter contre la corruption et d’améliorer les prestations des services publics.

 

 

La Journée africaine de la fonction publique a été célébrée le mardi 30 juillet 2015 au Centre international de conférence de Bamako. Avec comme thème national : «Le développement des ressources humaines dans la fonction publique comme indicateur de croissance économique»,  cette Journée était placée sous l’égide du ministre du Travail, de la Fonction publique et de la Réforme de l’Etat, chargée des relations avec les institutions, Mme Diarra Raki Talla. C’était en présence de certains membres du gouvernement, des représentants des centrales syndicales ainsi que des travailleurs de l’administration publique.

 

Dans son discours d’ouverture, Mme Diarra Raki Talla a indiqué qu’«après les périodes particulièrement difficiles que l’administration publique a traversées dans notre pays, se présente à nous une perspective permettant d’entrevoir une action publique transfigurée par la conjugaison d’un certain nombre de paramètres aussi importants les uns que les autres». Avant de soutenir que le projet de société du président de la République sur la question fait de la refondation des administrations publiques un impératif qui vise à ouvrir les administrations publiques à de nouveaux modèles de gestion en vue d’améliorer leurs performances et de réconcilier les Maliens avec leurs institutions. À l’en croire, cette vison du changement est de faire de l’administration malienne une administration crédible, acceptable, appréciée du citoyen et efficace dans l’effort de développement.

 

L’occasion était bonne pour Mme le ministre de rendre d’abord hommage aux fonctionnaires maliens, en même temps, les encourager dans leur noble mission de service public.

 

Parlant du thème de la rencontre : «Le développement des ressources humaines dans la fonction publique comme indicateur de croissance économique», elle dira qu’il est d’actualité car intervient au moment où le gouvernement malien a déjà adopté la Charte africaine sur les Valeurs et les principes du service public et de l’administration, qui s’inscrit dans le cadre du renouveau et de la modernisation de notre administration publique. «En cette ère du changement, les citoyens sont de plus en plus exigeants à l’égard de l’Etat sur la qualité des services offerts. Par conséquent, les fonctionnaires ne doivent plus se complaire dans un amateurisme sans lendemain dans l’accomplissement de leurs missions», a-t-elle souligné.

 

Bruno E. LOMA

 

Source : Reporter